Historique et missions de la confédération

C’est en 1292 que le métier de tripier apparait pour la première fois dans un document officiel: celui de l’impôt de la taille à Paris.

Historique FédérationLe 12 juillet 1706, une sentence réglemente l’activité des tripiers à Paris, plus précisément de ceux situés « Place aux Veaux et rues adjacentes».
Le 17 novembre 1803, une ordonnance conforte «les Tripières» dans leurs prérogatives et en 1830, les tripiers reçoivent l’autorisation de vendre les abats de veau.
C’est en 1921 que la halle aux Abats est créée sur le carreau des halles de Paris. Elle prendra la forme d’une coopérative entre chevillards et bouchers en gros des abattoirs, pour la vente d’abats.

Le 15 janvier 1973, une page se tourne. Les pavillons Baltard disparaissent et les Tripiers sont transférés dans un pavillon de 2800 M² à Rungis.

La Confédération Nationale des Tripiers de France s’installe peu après dans les bureaux du pavillon de la triperie du MIN de RUNGIS.

Elle regroupe à la fois les industriels, les grossistes et les artisans tripiers.

Ces professionnels aux métiers différents sont unis par une même passion: celle de perpétuer une tradition culinaire riche et unique au monde, issu d’une grande histoire d’amour avec la gastronomie.
Qu’ils soient de bœuf, de veau, d’agneau ou de porc, les produits tripiers sont inscrits dans le patrimoine français de la gastronomie.


Le rôle de la CNTF est de défendre les intérêts des professionnels, de promouvoir les métiers et les Produits Tripiers

Partagez cette page sur vos réseaux préférés :